Icon Collap

Tinder reste une application mobile de “dating” basee sur la geolocalisation des utilisateurs.

15/02/2022 Demo Demo rencontres-little-people dating

Tinder reste une application mobile de “dating” basee sur la geolocalisation des utilisateurs.

Creee le 1er septembre 2012, elle reste officiellement lancee le mois suivant avec Hatch Labs, l’incubateur d’InterActiveCorp (IAC), groupe qui sera alors aujourd’hui l’actionnaire majoritaire de Tinder. Gigantesque phenomene de societe, l’application n’en reste pas moins controversee. Accuse de decomplexer la culture alors d’un soir avec Cet article du Vanity Fair, Tinder s’en reste defendu a travers une gestion relations presse pour le moins etonnante: un veritable tweetstorm refutant les elements d’la journaliste du Vanity Fair, en inventant d’autres (Tinder pourrait etre utilise en Coree du Nord..) et provoquant un tolle sur la toile. rencontres gratuites de sexe de petites gens A noter aussi le renvoi en Aout dernier de le dernier Directeur General, Chris Payne, remplace par Sean Rad le co-fondateur de Tinder. Or, cette hurle est loin d’etre J’ai toute premiere qui ebranle la communication de l’application qui possi?de popularise le “swipe”.

Tinder, des controverses au scandale

L’application a connu des sa sortie votre succes fulgurant : passee de 10 a 40 millions d’utilisateurs entre janvier et decembre 2014, elle comptabilise plus d’un milliard de “swipes” quotidien et connait une croissance annuelle de 100% en termes d’utilisateurs actifs mensuels (UAM), suivant les chiffres devoiles le 3 fevrier dernier a l’occasion d’une conference sur les resultats annuels d’IAC. Mais entre communication et precisions opaques, crises de gouvernance, scandales de harcelement sexuel et relations publiques sensibles, des eclats n’en finissent environ ternir l’image du service de dating.

En premier lieu, c’est via la denomination “start-up” que l’application s’est donnee, que le scepticisme s’est d’abord cristallise. Par exemple, Tinder n’est nullement une start-up traditionnelle puisque qu’elle fut incubee puis soutenue dans l’IAC, groupe qui possede egalement le geant du dating Sur les forums, Match.com. Ainsi, si la majorite des personnes voient Tinder comme une jeune pousse sortie de nulle part, la confusion pourrait ne pas etre totalement fortuite en fonction de Sam Yagan, le CEO de Match.com et OkCupid : “Nous n’en parlons nullement trop parce que c’est plus sexy d’etre decouvert comme une nouvelle start-up toute fraiche qui n’a rien a voir avec le leader du marche. Mais nous essayons constamment de construire de nouveaux projets type startup chez Match.com, et c’est un service dans lequel nous avons commence a travailler a la fin de l’annee derniere avec notre equipe de Los Angeles et qui possi?de explose.” Le statut de Tinder en tant qu’entreprise n’est nullement le seul mystere entourant l’application, puisque meme le processus ayant mene a sa propre composition est bien aujourd’hui sujet a question, entre mythes et realite.

En outre, Tinder n’a realise aucune levee de fonds en dehors d’IAC, et en juin 2014, Sam Yagan confiait d’ailleurs dans Techcrunch que “l’IAC fut, est, ainsi, restera toujours le proprietaire majoritaire de Tinder.” Au printemps 2014, plusieurs sources ont revele qu’IAC avait depense 500 millions de dollars au but d’acquerir 10% de parts supplementaires de Tinder a Chamath Palihapitiya, la valorisant ainsi a 5 milliards de dollars. Le dementi formel du CEO de Tinder, Sean Rad, ne s’est gui?re fera tarder apres la publication des informations, alors que Re/Code evaluait pour sa part la valeur d’une societe a 550 millions de dollars a l’epoque des faits. Enfin, le scandale lie au proces d’harcelement sexuel qui a force le CMO et cofondateur Justin Mateen a demissionner et conduit au depart de Whitney Wolfe, une des premieres employees, n’a fera qu’augmenter le scepticisme autour du website de dating.

Malgre ces deboires, il est cependant indeniable que Tinder dispose quantite de atouts ayant contribue a son suces fulgurant, ainsi qu’une strategie commerciale bien plus rodee que ses relations publiques….

Une interface innovante et un concept addictif

D’abord, le service en lui meme est novateur : les utilisateurs de l’appli seront foutu en relation avec des rancards potentiels via des suggestions basees via leurs amis et interets communs determines grace au reseau Facebook. Elle s’appuie egalement sur la proximite geographique, puisque l’appli utilise des dernieres precisions de localisation enregistrees au smartphone de l’utilisateur. Ainsi, plus le service est utilise, plus l’experience reste amelioree. Notre defilement des profils offre ensuite deux posibilites, celle de “swiper” en glissant le doigt par la gauche si le profil presente n’est gui?re conforme a toutes les attentes, ou celle de “swiper” en glissant le doigt vers la droite si le beau / la belle proprement dit vous a tape dans l’oeil. Dans le contexte ou deux utilisateurs “swipent” positivement, it’s a match ! Notre conversation peut alors commencer, ainsi, plus si affinites…

Outre le concept, l’interface de l’application participe d’autant a le succes, avec votre design qui incite a l’interaction de avec l’ergonomie tres appreciee du “swipe”, offrant ainsi une experience utilisateur divertissant pour une nouvelle forme de drague decontractee, dont beaucoup deviennent “accros”. Cette notion d’addiction est d’ailleurs primordiale concernant comprendre le phenomene Tinder. L’application a en effet sur une technique psychologique developpee initialement autour des jeux d’argent, les “variable rewards”, qui consiste a faire miroiter une recompense plus importante a ceux qui y passent le plus de temps libre. Transpose a Tinder, i§a signifie que les utilisateurs vont avoir mode a swiper continuellement pour maximiser leurs chances de denicher le “jackpot”. L’action de “Tindering” devient alors aussi importante que le date potentiel en lui-meme, selon Tomas Chamorror-Premuzic dans son article concernant le Guardian. La peur de perdre a cote de votre “prix” si convoite, ajoutee au cote ludique de l’application, incitent alors les utilisateurs a revenir via l’app regulierement, garantissant ainsi un succes dans du long terme.

Chia sẻ: